Coach Vocal
Artiste Lyrique

ARTISTE LYRIQUE


ET ENCORE...


Pour celles et ceux qui ont eu le courage de lire les autres pages de ce site, au contenu éminemment sérieux, voici un espace un peu plus libre qui vous parle de ces petites choses de la vie qui ont, ou pu avoir, une influence sur ma carrière artistique.

Il y avait une vie avant la vie d'artiste...

Dans mon cas de figure, il s'agissait de la vie de cadre dans des entreprises internationales. Aprés l'obtention de mon diplôme d'ingénieur à l'école des Hautes Etudes Industrielles de Lille, en 1993, j'ai exercé durant 12 ans les fonctions successives de chef de projet puis de responsable des systèmes d'information (on appelle ça "informatique", dans la vie courante...) successivement chez le compressoriste suedois Atlas Copco, le groupe d'électronique Thalès, en enfin l'équipementier automobile Valeo. Expériences passionnantes pour apprendre la rigueur, la réactivité, la gestion de projet, le management d'équipes et les rapports humains. La gestion du stress aussi. De quoi faire le tour du monde, remplir les cartes de fidélité de quelques compagnies aériennes, et ouvrir son esprit à d'autres cultures pour arriver de toutes façons à un but unique : le compétitivité de son entreprise et la satisfaction de ses clients.

Dans cette vie trépidante où la compétition est permanente, le chant est un exutoire extraordinaire. Chanter un grand Verdi à pleine voix, aprés une journée de 12 heures passée en réunions tendues et à résoudre des problèmes, remplace toutes les scéances chez le psy et tous les médicaments contre l'ulcère.

L'immersion dans la vie d'artiste aprés avoir vécu celle des groupes industriels internationaux est presque assimilable à des vacances permanentes. Et on aborde alors avec beaucoup plus de philosophie les formes de stress propres au milieu de l'art lyrique : la ronde des auditions, les jalousies, la phobie des petits et gros bobos qui vous privent de votre voix quand vous en avez le plus besoin...Quand on arrive à faire en sorte que la musique reste un plaisir alors qu'elle est aussi un métier, on ne répond pas "comme un lundi" à celui qui vous demande comment ça va à l'entrée de votre loge. Enfin, utiliser un comportement professionnel pour monter des projets avec les décideurs et donneurs d'ordres du mileu lyrique facilite grandement la vie, eux qui sont habitués à rencontrer des "artistes" au sens organisationnel du terme (même si il faut bien reconnaître que, concurrence accrue aidant, nombre d'artistes un peu réveurs dans années passées ont appris sous la contrainte à être plus rigoureux dans leur organisation et leur communication).

Last but not least, sur un plan plus technique, avoir passé de nombreuses années sur les technologies de pointe dans le domaine informatique peut déboucher sur des facilités dans le monde artistique. Ce site web, fait maison, par exemple (même si aujourd'hui n'importe qui ouvre son blog en trois clicks), mais aussi la connaissance approfondie de tout l'audionumérique et de la MAO, qui facilite beaucoup la vie du chanteur qui n'a pas forcément de chef de chant à sa disposition pour étudier ses rôles, ni d'ingénieur du son pour réaliser les enregistrements de plus en plus souvent requis en préalable à toute audition.

... et il y a une vie aprés la vie d'artiste...

Le monde artistique n'échappe malheureusement pas aux travers propres à toutes les organisations : grâces et disgrâces, incertitudes quand à l'avenir des théâtres et des manifestations musicales. Aussi, j'ai décidé aprés une expérience de prés de trois ans entièrement consacrée au chant de proposer en freelance des prestations de consultant en Qualité / Sécurité-Santé-Environnement (QSE) et Systèmes d'information (voir le site www.studioroubaud.fr). Découverte de nouveaux domaines techniques, de nouveaux marchés, mais bien sur sans cesser de chanter.
J'ai en plus maintenant un bon carnet d'adresses de partenaires musicaux, et une vrai expérience pour organiser moi-même des manifestations et interpréter des oeuvres qui me tiennent à coeur.

Le thé : une source de calme pour prendre du recul...

Aprés avoir passé la phase "technique" d'étude d'un rôle, il faut lui donner cette profondeur artistique, ce recul, qui transformera une execution bassement solfégique en une véritable source d'émotions pour vos auditeurs.

Chacun a sa technique. Pour ma part, c'est en choissisant de prendre le temps nécessaire à la dégustation d'un excellent thé que je mets le mieux mon cerveau dans cet état d'ouverture à la part artistique de ce que j'ai étudié.

Les termes "prendre le temps" et "excellent thé" ont toute leur importance. Foin de la sciure de bois en infusion ingurgitée debout, prés de la "machine à café", lors de la scéance ragôts-potins prétenduement qualifiée de pause dans n'importe quelle entreprise dite moderne !
"On boit du thé pour oublier le bruit du monde" disait un sage Chinois. Pour les connaisseurs, la dégustation d'une grande référence de thé semi-fermenté en Gong Fu Cha approche de cet idéal. Un Li Shan Goa Shan Cha par exemple, des hautes montagnes de Taiwan, ou pour les puristes de la Chine, des grands crus de la région du Xiang, dont vous allez mettre au moins un heure à déguster toutes les saveurs et fragances, par petites infusions successives.
Si vous êtes un puriste de chez puriste, le seul cérémonial de dégustation vous occupera trop pour que vous puissiez vous occuper de musique. Pour découvrir ce cérémonial, il y a (au moins) deux excellentes adresses en France : à Paris, à la Maison des 3 thés, dans le 5ème, et à Lyon, au Cha Yuan, prés de Perrache.
Si vous savez vous contenter d'une simple méthodologie rigoureuse pour pouvoir apprécier toutes les qualités de votre thé, accompagnez votre dégustation de l'écoute d'une excellente version de l'oeuvre que vous voulez approfondir, ou alors profitez-en pour lire des commentaires sur la susdite oeuvre : votre esprit est ouvert, perméable, et l'oeuvre s'y insinuera comme la liqueur sortie de votre théière...Pour ma part, je goûte tout particulièrement au Lied et à toutes les images qu'il suggère dans ces conditions.


Service à Gong Fu Cha : un peu de beauté dans un monde de brutes.
Photo : Philippe - La Galette de Thé